La RSE expliquée à mon père

La RSE expliquée à mon père

📝 “Bon, papa, faut que je te dise… La RSE dans ta boîte, c’est comme l’écologie à la maison. Tu as envie de bien faire, mais tu ne sais pas DU TOUT par quoi commencer…


Et surtout, tu ne comprends pas toujours l’intérêt d’agir de telle ou telle façon. Tu te demande si tes “petites” actions ont un réel impact, et puis de toute façon “les lobbying-en-font-qu-à-leur-tête-et-les-décharges-mélangent-tout-donc-trier-mes-déchets-ça-sert-à-rien”. 

Papa, si on part de ce principe là, on ne fait plus rien, ni à la maison, ni dans les entreprises. On se laisse donc dominer par un modèle qui ne régénère pas le vivant, qui ne prend pas soin des humains, des animaux, de la planète. Plutôt que de voir la RSE comme un effort et une contrainte, et si tu la voyais comme une opportunité ?

Si tu veux faire pousser tes légumes mais que tu appauvris ta terre, que tu pollues ton eau… tes légumes ne vont pas être très en forme n’est-ce pas ? Eh bien c’est pareil en entreprise, si tu ne prends pas soin de tes matières premières, de ton écosystème, de tes salariés… tes services ou tes produits ne seront pas “durables” dans le temps. Ils seront peut-être performants économiquement mais crois-moi qu’à long-terme, les calculs sont pas bons Kevin, euh papa. 

En bref, avoir une démarche responsable c’est réfléchir à son impact global, et choisir “d’agrader” plutôt que de “dégrader”.

Ce n’est pas un effort, c’est une nécessité qui apporte beaucoup de joie et d’opportunités. Certes, c’est parfois un puzzle à déchiffrer pour savoir par quoi commencer, mais le challenge mérite d’être relevé, il n’y a pas de perdants ni de gagnants tant que la démarche est sincère.

Et en plus ça tombe bien, ça fait près d’un demi-siècle que les experts se sont penchés sur la question et ont créé des méthodes, des référentiels, des labels, des collectifs : la boîte à outils existe déjà. Alors papa, la RSE, ça te dit ?”


Article rédigé pour @ClasseVerte

Laisser un commentaire

Suivez les coulisses !