Accueil » Votre démarche RSE est-elle rentable ?

Votre démarche RSE est-elle rentable ?

Votre démarche RSE est-elle rentable - Lost in Transition

La RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), c’est un peu comme l’alimentation bio : on pense toujours que ça va coûter plus cher. Et pourtant, mettre en place une démarche RSE est rentable, notamment pour les TPE et PME. Je vous dévoile en fin d’article mes 4 conseils pour réduire le coût de votre démarche d’engagement ! ⬇️

Vous n’avez pas encore formalisé de politique développement durable 🌱 ? Alors vous imaginez probablement que ce sera une démarche qui va vous coûter de l’argent plus que vous en rapporter.

Objectivement, si vous faites appel à un consultant pour votre démarche, oui, cela amènera une dépense financière. Si vous faites évoluer votre activité vers un développement durable, des investissements de réorganisation seront probablement à prévoir 💸 Mais les résultats à moyen et long terme seront payants.

Oui, la RSE est rentable

Votre démarche est lancée, vous avez réalisé un diagnostic et établi un plan d’action, et peut-être même communiqué sur votre impact positif social ou environnemental. Vous vous dites donc que cela vous a plus coûté que rapporté, à ce stade…

Et bien non ! En améliorant vos indicateurs environnementaux ou sociaux, vous :

  • fidélisez vos salariés et attirez de nouveaux talents/clients 🙌🏼
  • favorisez un climat de travail animé par des valeurs collectives fortes ☀️
  • privilégiez l’humain et laissez à chacun la place d’exprimer ses idées 🗣
  • mettez en place des actions pour affronter les risques et les opportunités de demain : raréfaction des matières premières, enjeux climatiques, mobilité durable, transition énergétique, etc. 🌍

En un mot (ou presque) : l’entreprise qui aura anticipé ces enjeux sera plus solide, alors que celle qui les aura négligés ou ignorés devra redoubler d’efforts pour limiter la casse.

On l’a vu pendant la crise du Coronavirus : les entreprises ayant mis en place une stratégie RSE efficace ont mieux résisté à la crise en faisant preuve d’une plus grande résilience (voir mon dernier article à ce sujet).

Et à long-terme ? Une étude France Active démontre même qu’une démarche RSE procure un gain de performance moyen de 13 % !

La RSE : un luxe ?

Reprenons notre comparaison avec l’alimentation biologique. Il est vrai que la plupart des prix affichés sont plus élevés en bio 🍏

Mais ce que l’étiquette ne dit pas, c’est le coût caché des denrées non-biologiques : risques pour la santé, externalités environnementales négatives, modèle économique non viable pour les producteurs, monoculture et appauvrissement de la qualité des terres, etc.

La facture, à long-terme, s’avère donc bien plus salée. Et c’est le consommateur qui en paiera tôt ou tard le prix.

Ce raisonnement est valable dans de nombreux domaines. C’est le cas de la fast fashion 👚 Ce terme désigne les multinationales produisant des vêtements à la chaîne dans des conditions sociales et environnementales déplorables à l’autre bout de la planète.

Le consommateur est finalement plus “riche” en possédant quelques pièces éthiques et des pièces de seconde-main, plutôt que de posséder une cinquantaine de vêtements qui seront usés en quelques mois. C’est sans parler du coût « externalisé » de cette fast-fashion, qui ne repose pas sur le consommateur mais sur les ouvriers sous-payés dont la santé est menacée, et sur l’environnement.

Mais alors, lancer une démarche RSE, c’est devenir un produit de luxe ? Eh bien… je suis convaincue que non ! (sans parler du fait que l’éthique n’est pas toujours présente dans le domaine du luxe).

Au contraire, votre démarche RSE est une réelle démarche d’engagement animée par vos valeurs et votre envie de changer de modèle de société. Les retombées positives sont finalement autant sociales et environnementales que financières, et c’est cela qui compte, finalement 😌

Comment réduire les coûts de sa démarche RSE ?

Vous avez envie de vous engager dans une démarche RSE mais manquez de budget pour le moment ? Vous souhaitez intégrer une vision rentable dès la lancement de votre politique RSE ? Rien n’est impossible !

Voici 4 conseils que je vous partage ici, après les avoir expérimentés :

Conseil n°1 : Devenez autonome !

Vous pouvez faire appel à un consultant pour lancer la démarche RSE (diagnostic, plan d’action) puis lui demander de former vos équipes pour la suite : reporting, ou encore à communication RSE. Ainsi, vous avancerez en toute autonomie et à moindres frais.

De nombreux consultants s’adaptent à ce type de demande, n’hésitez pas !

Conseil n°2 : Soyez transparent et affichez vos résultats !

La RSE n’est pas une démarche certifiante aujourd’hui. Il n’est donc pas obligatoire d’investir dans un label RSE (comme le Label LUCIE) si vous n’avez pas la possibilité de dédier une enveloppe pour cela.

Dans ce cas et pour “compenser” le manque de label, n’hésitez pas à communiquer directement sur vos avancées en matière de RSE, et à être transparent avec tous les acteurs qui vous entourent : clients, partenaires, consommateurs, etc.

Vous pourrez envisager un label dans un deuxième temps, afin de bénéficier d’accompagnement et d’entraide.

Conseil n°3 : Suivez vos indicateurs de près !

Votre démarche RSE va très certainement vous amener à revoir quelques paramètres de votre activité : réorganisation, refonte des process, révision de la politique d’achats, etc.

La portée de vos actions s’évaluera à moyen et surtout à long-terme.

Or, cela ne pourra se faire qu’à l’aide d’indicateurs de suivi fiables permettant un suivi sérieux – que l’on nomme reporting extra-financier dans le jargon 🔎

L’idée ? Connaître précisément les impacts sociaux, environnementaux et économiques de vos actions. Et donc, évaluer si votre démarche RSE est rentable (et pas seulement financièrement !).

Pour cela, je vous conseille de nommer des ambassadrices et ambassadeurs du reporting RSE en interne, et de diffuser les bonnes pratiques auprès de tous vos services.

Le suivi des indicateurs sera plus efficace et vous n’aurez alors pas à vous torturer pour retrouver le nombre ramettes de papier achetées en 2018 😬

Conseil n°4: Privilégiez le collectif !

Les meilleures démarches développement durable sont celles construites par l’ensemble des parties-prenantes, et notamment par les salariés (tout échelon confondu).

Évitez les grands cabinets qui n’interviennent qu’auprès de l’équipe dirigeante. Privilégiez les approches d’intelligence collective, en faisant par exemple intervenir un consultant facilitateur spécialisé en RSE pour animer un atelier !

En résumé, une démarche RSE peut-elle être rentable ?

  • Le développement durable n’est pas une démarche coûteuse si l’entreprise a une vision à moyen et long terme
  • La rentabilité peut être financière mais aussi sociale et environnementale (on parle alors de Social Return on Investment)
  • Il sera toujours possible de faire quelques économies d’échelle lors de la mise en place de la démarche

Et pour plus de conseils abonnez-vous à la « slow-letter » 💌

Laisser un commentaire