Les engagements RSE de Lost in Transition

On dit souvent que les coordonniers sont les plus mal chaussés.

Lost in Transition a voulu donner tort à ce célèbre proverbe. Oui, on peut s’engager dans une démarche responsable même en étant un entrepreneur indépendant.

Voici donc les engagements de Lost in Transition, qui évoluent perpétuellement dans le temps : 

Énergie & Technologies

  • Fournisseur d’électricité 100% renouvelable (Planète Oui)
  • Mise en off des appareils technologiques et de la connexion WIFI lorsqu’ils ne sont pas en utilisation
  • Utilisation du moteur de recherche Ecosia, qui s’engage à planter des arbres avec ses revenus publicitaires
  • Privilégier les logiciels libres

Accessibilité numérique

  • Utilisation de l’application Color Oracle lors de la création de contenus, afin de vérifier que les couleurs ne sont pas un obstacle pour les personnes atteintes de daltonisme (altération de la perception des couleurs)
  • Description des images dans l’alternative textuelle et structuration des documents afin de faciliter la compréhension par les personnes utilisant un lecteur d’écran

Écologie & gestion des déchets

  • Éviter au maximum les impressions sur papier, mais en cas de besoin :
  • Impressions sur du papier recyclé, avec à minima un label garantissant la protection des forêts (et bien sûr, réutilisation des brouillons, impression en recto-verso et noir & blanc de préférence, etc.)
  • Tri et recyclage des déchets liés aux activités
  • Télétravail la majorité du temps (sinon coworking ou travail chez le client)
  • Déplacements “doux” autant que possible : marche, vélo, transports en communs, co-voiturage…
  • Le carburant de Lost in Transition ? L’alimentation bien sûr, mais choisie saine, locale, sans intrants, et biologique autant possible
  • Sacs en coton bio, gourde pour éviter les bouteilles en plastiques
  • Éviter l’impression de cartes de visite en trop grand nombre et privilégier le tampon encreur

Éthique

  • Éthique des affaires et relations saines et loyales avec les “concurrents” (ou plutôt “partenaires” !)
  • Dons récurrents à des projets associatifs