Et si Instant Articles devenait soudain une aubaine pour les éditeurs ?

Facebook vient d’annoncer de nouvelles fonctions dans le cadre de son dispositif Instant Articles. Dès la semaine prochaine, les médias présents sur la plateforme pourront intégrer de nouveaux modules « call-to-action » dans leurs articles.

Le premier module permettra aux lecteurs de s’inscrire directement aux newsletters du média. Le process se fait littéralement en un clic puisque Facebook connaît déjà l’adresse email de l’internaute et la pré-charge automatiquement. Plus fluide, tu meurs !

Grâce au deuxième module (moins déterminant) les médias pourront aussi insérer un bouton destiné à liker leur page Facebook officielle. De quoi gonfler leur reach sur la plateforme, et si possible conquérir de nouveaux lecteurs fidèles.

Instant Articles Huff Post

Les modules d’inscription aux newsletters devrait fleurir dans les pages Instant Articles ces prochaines semaines. (Ici, le Huffington Post)

Principale innovation de cette annonce, l’inscription aux newsletters constitue un tournant pour Instant Articles : jusque-là les éditeurs ne pouvaient pas collecter d’informations directes sur les lecteurs. Impossible donc de les attirer vers leurs propres plateformes, qui restent la clé de voute de leur modèle économique. En partageant ces « leads », Facebook essaye donc de répondre aux réticences des médias, qui hésitaient à abandonner leur contenus sans obtenir de contrepartie en terme de connaissance client.

Pour les éditeurs, voilà donc une raison de plus d’intégrer le dispositif, qui leur permet de toucher une audience considérable. Ces dernières semaines, le réseau social a par ailleurs assoupli ses règles en matière de publicité, afin de garantir une meilleur retour sur investissement à ses partenaires. Une offensive conjuguée à l’initiative « Journalism Project » lancée ces dernières semaines pour redorer le blason de Facebook, fortement entamé par les polémiques sur les fake news et les bulles d’opinion.

Inflexion stratégique

Et ce n’est pas terminé, puisque Facebook annonce de nouvelles expérimentations sur Instant Articles. Une poignée de médias pourra bientôt tester 2 « call-to-action » supplémentaires, visant plus particulièrement les médias qui reposent sur un modèle « premium ». Facebook leur permettra de faire encore davantage la promotion de leurs propres offres.

Le premier module testé proposera aux utilisateurs de s’inscrire à un « free trial », c’est-à-dire une offre d’essai gratuite donnant accès au site du média, qui se transformera naturellement en abonnement payant au bout de quelques semaines. Cette fonction redonne enfin aux éditeurs un levier (potentiellement très lucratif) pour recruter des abonnés numériques. Facebook répond en cela à une demande formulée depuis le lancement de son service. Les médias pourront également promouvoir leurs applications mobiles via un module spécifique qui redirigera vers une page de téléchargement.

Cette nouvelle vague de concessions envers les sites d’info est d’autant plus marquante : Facebook ouvre grand les vannes à la promotion d’offres hébergées en dehors de sa plateforme. La firme de Zuckerberg rompt doucement avec la stratégie cannibale qui a fait son succès : agréger toujours plus de contenus en son sein afin de capter l’attention des internautes.

Sous la pression de l’opinion publique, l’ogre Facebook se convertit donc peu à peu à une posture plus conciliante. Comme quoi, face aux grands médias, la guerre d’influence n’est pas encore tout à fait pliée…

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *