A l’occasion des Jeux Olympiques, le journal L’Equipe fait le pari d’une édition quotidienne pensée pour son application mobile.

Couvrir les Jeux Olympiques est toujours un challenge pour les grands médias. Une multitude d’épreuves simultanées, des pics d’audience impromptus, et cette année en particulier, des horaires complètement décalés pour le public français.

Chez L’Equipe, ces contraintes ont été l’occasion de repenser la couverture d’un évènement aussi majeur que les JO, à la lumière des nouveaux usages. Au terme d’une longue réflexion, le journal sportif a mis sur pied une édition du matin, spécialement conçue pour son application mobile. Réservée aux abonnés premium, « La Nuit à Rio » est un véritable briefing composé d’une vingtaine d’articles, dont l’interface rappelle fortement la navigation « au swipe » de Snapchat Discover.

Les contraintes horaires imposées par l’organisation des Jeux ont bien sûr pesé dans la balance, alors que le journal print est habituellement bouclé à 00h30. « Il a fallu pallier le problème du décalage horaire pour nos abonnés, qui n’auraient pas eu toutes les infos dans leur journal du lendemain » rappelle Emmanuel Alix, directeur du pôle numérique de l’Equipe.

Quitte à bousculer ses habitudes, L’Equipe a donc misé sur le mobile avec un format « récap » particulièrement adapté aux attentes des lecteurs français. Disponible dès 8h du matin, l’édition numérique permet de remonter le fil de la nuit, sans se perdre dans le flot des épreuves et des résultats.

La Nuit à Rio - captures mobile

Chaque jour, les abonnés de l’Equipe peuvent swiper parmi la vingtaine d’articles de « La Nuit à Rio ».

Un vrai produit éditorialisé

Côté narration, « La Nuit à Rio » ne se contente pas de compiler des articles : c’est un vrai produit éditorialisé. La part belle est faite aux photographies et aux décryptages, autant d’atouts éditoriaux que l’Equipe tente de valoriser face à ses concurrents. Pour nourrir le projet, cinq éditeurs dédiés se relaient au cours de la nuit pour valoriser le travail des quelques quarante journalistes détachés à Rio.

Totalement adapté aux usages mobiles, le projet s’inscrit ainsi dans la lignée des briefings comme La Matinale du Monde, lancée en mai 2015. En toile de fond, une même volonté d’innover et de « trouver un mode de lecture adapté au mobile, avec un début et une fin » résume Emmanuel Alix.

Les articles individuels restent par ailleurs accessibles sur le site web, à condition d’être abonné. A noter : l’interface mobile de « La Nuit à Rio » a été adaptée spécifiquement pour les écrans desktop, sous la forme d’un slider. De quoi promouvoir l’offre payante du journal sur tous les supports.

Ballon d’essai

Confrontée comme la plupart des rédactions à une contraction des revenus publicitaires, L’Equipe continue donc à investir dans une stratégie « premium ». Et pour reconquérir le portefeuille des lecteurs, le mobile est désormais incontournable.

Avec ce nouveau dispositif dédié aux JO, le journal espère donc fidéliser son coeur de cible (les mordus de sport) avec des contenus à forte valeur ajoutée. « On donne un autre argument d’abonnement que la simple lecture du journal en PDF » revendique Emmanuel Alix.

A plus long-terme, le directeur du pôle numérique admet que « La Nuit à Rio » est un premier ballon d’essai vers davantage de contenus payants. « On réfléchit à une édition permanente du soir, qui serait disponible sur mobile entre 18 et 20 heures ». De quoi capter, par exemple, l’attention des amateurs de football juste avant le début d’un match de football.

Avec une moyenne de 250 000 consultations par jour, les premiers retours semblent confirmer l’agenda numérique de l’Equipe. « Nous avons aussi des bons retours de la part des utilisateurs », ajoute Emmanuel Alix. Une enquête qualitative est en effet accessible à la fin de chaque édition pour recueillir les avis des lecteurs.

Reste à évaluer si l’initiative a réellement boosté le nombre d’abonnés premium, estimé à 50 000 début 2016. Un premier bilan sera mené en septembre avant une potentielle extension du dispositif à d’autres événements sportifs.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *