L’application d’agrégation Upday sera disponible au mois de mars sur les terminaux de Samsung.

Entre les éditeurs et les plate-formes numériques, la guerre des tranchées est loin d’être achevée. Alors qu’Apple et Facebook fourbissent leurs armes dans la curation d’info sur mobile, l’éditeur allemand Axel Springer finalise son partenariat avec le fabriquant de smartphones Samsung.

Annoncé en septembre dernier, le fil d’info maison de Samsung (baptisé Upday), sera lancé au mois de mars dans quatre pays européens, dont la France. L’application, installée par défaut sur tous les appareils du fabricant, sera nourrie par les contenus du géant allemand Axel Springer. Avec cette réponse à peine voilée aux dispositifs respectifs d’Apple et Facebook, Samsung espère se faire une place dans le marché stratégique de l’information sur mobile.

Un Google News sous stéroïdes ?

En réalité, l’application serait plus proche d’un Google News sous stéroïdes que d’un Apple News, puisqu’elle ne fera qu’agréger des contenus issus de médias extérieurs, sans les héberger. La sélection reposera à la fois sur une personnalisation algorithmique et sur un effort notable de curation humaine. Rien que pour la France, sept salariés du groupe Springer seront affectées à l’édition quotidienne d’Upday. Leur rôle : dénicher le meilleur du journalisme web pour compléter la sélection des algorithmes.

La proposition semble attractive pour les éditeurs. Ils conserveront vraisemblablement la maîtrise de leurs contenus — et donc de leur audience — à contre-courant des habitudes omnivores des grandes plateformes. Et malgré la force de frappe déclinante de Samsung, l’application pré-installée pourrait bien exercer un effet de levier conséquent sur le traffic web des éditeurs.

L’initiative conclut une année 2015 riche en rebondissements pour le groupe de Matias Dopfner. Aux avant-postes de l’offensive digitale européenne, Springer n’en finit plus d’abattre ses cartes : rachat de Business Insider, investissement dans la startup Blendle et le site Politico Europe… On croyait Axel Springer repenti de sa fronde anti-Google ; voilà que le géant allemand privilégie une stratégie plus subtile.

A l’heure où la presse évite à tout prix de mettre ses oeufs dans le même panier (Apple, Facebook, beware), l’offre de Samsung tombe à pic. Si Upday tient ses promesses, le constructeur coréen a peut-être une carte à jouer dans la reconquête des consommateurs européens.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *